Mise à jour: 20 juin 2019

title ?

Prise en main
1. Introduction
2. Changer pour GNU/Linux
3. Obtenir openSUSE
4. Installation
Les fondamentaux
5. Espace de travail KDE Plasma
6. Espace de travail GNOME
7. Apps pour les tâches courantes
8. Sécurité et root
9. Terminal
10. Paramètres Admin. (YaST)
11. Installation de logiciels
12. Dépôts de logiciels
Configuration
13. Interopérabilité MS Windows
14. Codecs Multimedia
15. Plugins de navigateur
16. Pilotes graphiques
17. Wifi
Annexes
A: Aide et Docs
B: Jeux
C. Sous la surface
D. Histoire et contexte
E: Contribuer
GNU Free Documentation License

Annexe C: Sous la surface

L’objectif de ce chapitre est de donner au lecteur un aperçu et quelques idées de ce qu’il se passe dans les rouages d’un système d’exploitation openSUSE GNU/Linux.

C.1 Composants principaux du système

N’importe quel système d’exploitation moderne est un immense et complexe engin, et les distributions GNU/Linux ne font pas exception. Le noyau Linux n’est qu’un composant parmi bien d’autres. L’illustration ci-dessous présente les composants essentiels et leur rôle.

distro

Cette illustration présente les principaux composants d'un système GNU/Linux

C.2 Arborescence

La plupart des utilisateurs n’auront probablement jamais besoin de travailler en dehors de leur dossier home. Il n’est toutefois par inutile d’avoir une petite idée du fonctionnement de la hiérarchie des fichiers.

Chez GNU/Linux, il n’y a qu’une seule arborescence, contrairement à Microsoft Windows, par exemple, qui dispose d’arborescences différentes pour chacun des systèmes de fichiers et partitions, sous GNU/Linux les systèmes de fichiers ou partitions séparés sont montés dans des dossiers au sein d’une seule et même arborescence. Le dossier racine de l’arborescence est “/” et les chemins sont écrits à la suite en utilisant d’autre barres obliques (slashes).

En conséquence, un chemin ressemblera à cela sous GNU/Linux :

/home/utilisateur/Bureau/

Chez MS Windows, ce même chemin ressemblerait à cela :

C:\Documents and Settings\utilisateur\Desktop

tip

Sous GNU/Linux les noms de fichiers et de dossiers sont sensibles à la casse (majuscule/minuscule).

Les utilisateurs normaux ne disposent de permissions en écriture qu’à l’intérieur de leur dossier /home/ et n’ont que très rarement le besoin de travailler en dehors de ce dernier.

C.3 Fichiers cachés

Les fichiers et dossiers dont le nom commence par ‘.’ (un point) sont cachés. Sous Dolphin, vous pouvez les afficher via le raccourci clavier Alt+. ou via le menu Affichage → Afficher les fichiers masqués dans la barre de menu. Sous Nautilus, le gestionnaire de fichiers de GNOME, vous pouvez les afficher via le raccourci clavier Ctrl+h ou via le menu dit hamburger, en haut à droite puis en cochant Afficher les fichiers masqués.

Les applications enregistrent les paramètres des utilisateurs et certaines données qu’elles utilisent dans le dossier home des utilisateurs, par exemple sous /home/utilisateur/.mozilla/ ou /home/utilisateur/.config/vlc/ etc. Si vous désinstallez ou réinstallez une application, ses paramètres et données resteront dans le dossier home. Pour réinitialiser une application, il vous suffit de renommer, déplacer ou supprimer ces paramètres et données, masqués dans votre dossier home.

C.4 Fichiers de configuration importants

Dans un système GNU/Linux, les configurations et paramètres sont généralement stockés sous la forme de fichier textes, dans un format lisible par l’humain. La plupart des configurations peuvent être faites graphiquement via YaST ou divers autres applications graphiques. Toutefois, il est bon de connaître l’emplacement des fichiers les plus importants.

Les configurations s’appliquant au système entier sont placées dans /etc/ tandis que les paramètres des utilisateurs sont stockés dans des fichiers cachés dans leurs dossiers home respectifs.

/etc/fstab La table des systèmes de fichiers, liste les systèmes de fichiers et partitions montés au démarrage.
/etc/sysconfig/yast2 Configuration pour YaST.
/etc/zypp/zypp.conf Configuration de la gestion des logiciels.
/etc/samba/smb.conf Configuration de Samba (« Windows Network »)
/etc/HOSTNAME Le nom de la machine.
/etc/X11/xorg.conf.d/ Fichiers de configuration du serveur X. Par défaut, l'auto détection est utilisée, n'éditez ces fichiers que si vous devez configurer X.
/etc/sysconfig/kernel Le noyau. Peut servir à charger des modules complèmentaires au démarrage.
/etc/modprobe.d/50-blacklist.conf Mettre des modules du noyau sur liste noire (interdire leur chargement).

C.5 Journaux

En cas de problème, il est utile de connaître l’emplacement des fichiers de logs (journaux) principaux, la majorité d’entre eux étant placés dans /var/log.

/var/log/Xorg.0.log Log du serveur X.
/home/utilisateur/.xsession-errors Utile pour débogguer les applications exécutées en tant qu'utilisateur normal.
/var/log/YaST2/ Journaux des modules et composants YaST.

Le journal principal du système peut être visualisé grâce au module YaST systemd-journal ou via la commande journalctl :

journalctl

Il est recommandé de se documenter sur journalctl pour l’utiliser le plus efficacement possible.

C.6 Déboggage

Voici quelques astuces basiques de déboggage pour GNu/Linux dans le cas où une application dysfonctionne ou ne démarre pas du tout.

tip

Réinstaller le logiciel ne résoud généralement rien dans la mesure où les anciens paramètres et/ou données sont conservés dans les dossiers cachés, au sein du dossier home.

Laissez vos commentaires sur le site d'Alionet - communauté francophone openSUSE