Mise à jour: 20 juin 2019

title ?

Prise en main
1. Introduction
2. Changer pour GNU/Linux
3. Obtenir openSUSE
4. Installation
Les fondamentaux
5. Espace de travail KDE Plasma
6. Espace de travail GNOME
7. Apps pour les tâches courantes
8. Sécurité et root
9. Terminal
10. Paramètres Admin. (YaST)
11. Installation de logiciels
12. Dépôts de logiciels
Configuration
13. Interopérabilité MS Windows
14. Codecs Multimedia
15. Plugins de navigateur
16. Pilotes graphiques
17. Wifi
Annexes
A: Aide et Docs
B: Jeux
C. Sous la surface
D. Histoire et contexte
E: Contribuer
GNU Free Documentation License

9. Terminal

Presque toutes les tâches peuvent être effectuées graphiquement sur une distribution GNU/Linux moderne comme openSUSE, mais pour vraiment devenir un utilisateur autonome et profiter pleinement de la puissance de votre système d’exploitation GNU/Linux, vous devriez au moins connaître quelques bases du terminal - ce n’est pas difficile du tout !

Il existe des milliers de commandes que vous pouvez exécuter, chacune avec un certain nombre d’options différentes. Ce chapitre n’est donc qu’un petit avant-goût décrivant les commandes les plus courantes.

Vous trouverez Konsole sous Système dans le menu de lancement.

L’utilisation de la ligne de commande est assez simple. Entrez simplement une commande et éventuellement une ou plusieurs options et un ou plusieurs arguments, puis appuyez sur Entrée. Exemple :

ls -l /home/[username]/

La commande ls affiche une liste de fichiers, l’option -l signifie que la liste sera affichée dans un format de liste longue, et l’argument /home/[username]/ spécifie le répertoire dont le contenu est listé.

9.1 Raccourcis utiles

touche tabulation

La touche de tabulation est incroyablement utile, si possible elle complétera automatiquement les commandes et arguments, ce qui vous aide à travailler plus vite et à éviter les fautes de frappe.

Ctrl+Maj+V

Coller à partir du presse-papiers.

Ctrl+C

Ce raccourci arrête toute opération que vous avez démarrée.

9.2 Exemples de commandes de base

Ceci n’est qu’une toute petite sélection de commandes pour vous donner une idée de la façon dont les choses fonctionnent.
Le terme user dans les commandes est à remplacer par votre nom d’utilisateur.

tip

Les commandes écrites en rouge doivent être exécutées en tant que root.

9.2.1 Gestion des fichiers et répertoires

Changer de répertoire

cd /home/user/nomrepertoire/

Lister les fichiers d’un répertoire

ls

Copier un fichier

cp nomfichier /home/user/nomrepertoire/nomfichier

Supprimer un fichier

rm nomfichier

Supprimer un répertoire et tout son contenu

rm -rf /home/user/nomrepertoire

Déplacer ou renommer un fichier

mv /home/user/nomfichier /home/user/nouveaunomfichier

9.2.2 Surveillance du système

Exécution des processus et consommation des ressources du système. Appuyez sur ‘Q’ pour quitter.

top

Utilisation de l’espace disque

df

Consommation de mémoire

free

9.2.3 Réseau

Trouvez votre adresse IP

ip a

Trouvez votre passerelle (gateway)

ip route

Découvrez vos serveurs DNS

cat /etc/resolv.conf

9.2.4 Pages Man et aide

Presque toutes les commandes sont accompagnées d’une page de manuel décrivant comment utiliser la commande et les options disponibles. Par exemple, tapez :

man cp

Pour quitter à tout moment la page de manuel, appuyez sur ‘Q’.

Si une commande n’a pas de page de manuel, essayez plutôt –help, par exemple :

cp --help

9.2.5 Devenir Root

Pour passer à l’utilisateur root pour exécuter les tâches d’administration du système, tapez :

su -

Tapez ensuite votre mot de passe (root). Rien n’apparaîtra à l’écran lorsque vous tapez, ceci est voulu.

Pour arrêter de travailler en tant que root et revenir au travail en tant qu’utilisateur normal, exécutez exit.

exit

Pour exécuter une seule commande en tant que root, utilisez :

su -c "[command]"

obs

Ne travaillez pas en tant que root à moins que ce ne soit nécessaire.

9.2.6 Tâches système

Éteindre l’ordinateur :

systemctl shutdown

Redémarrer :

systemctl reboot
Démarrer, arrêter, redémarrer ou obtenir l’état des services système (start stop restart status). Exemples:
systemctl restart network
systemctl stop firewalld
systemctl start apache2
systemctl status smb

Activez ou désactivez un service à chaque démarrage. Exemples :

systemctl enable sshd
systemctl disable cups

9.2.7 Le noyau

Découvrez la version et la nature de votre noyau :

uname -r

Vérifier les messages du noyau (utile pour dépanner les problèmes matériels) :

dmesg

Lister les modules du noyau chargés :

lsmod

Chargement d’un module du noyau :

modprobe [nommodule]

Déchargement d’un module du noyau :

rmmod [nommodule]

9.2.8 Informations sur le matériel

La commande hwinfo peut vous fournir des informations sur presque tout matériel, quelques exemples :

hwinfo --short --wlan
hwinfo --short --gfxcard

Lister les périphériques PCI :

lspci

Lister les périphériques USB :

lsusb

9.3 Édition des fichiers texte

L’édition de fichiers de configuration ou d’autres fichiers texte peut se faire de la même manière avec l’éditeur vim, qui est installé par défaut.

Ouvrez un fichier avec vim /path/to/file. Exemple :

vim /etc/sysconfig/yast2

obs

Les permissions root sont utilisées dans cet exemple parce que yast2 est un fichier de configuration système - ce n’est généralement pas nécessaire pour éditer des fichiers avec vim.

Appuyez sur i pour entrer en mode insertion (vous verrez “– – INSERT –” en bas de l’écran). Vous pouvez maintenant éditer le texte dans le fichier. Lorsque vous avez terminé l’édition, appuyez sur Esc pour quitter le mode insertion et revenir au mode commande. Tapez maintenant :x qui est la commande pour quitter et sauvegarder. Pour quitter sans sauvegarder les modifications, utilisez :q!.

Vim est assez avancé, vous pouvez envisager d’installer un éditeur de texte plus simple, par exemple essayez nano.

9.4 Lectures complémentaires

Si vous voulez en savoir plus sur l’utilisation du terminal, il existe de nombreuses ressources disponibles sur Internet, voici quelques liens.

http://linuxcommand.org/

http://tldp.org/LDP/GNU-Linux-Tools-Summary/html/index.html

Laissez vos commentaires sur le site d'Alionet - communauté francophone openSUSE